Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Jun

Zastava - Yugo

Zastava était une puissante entreprise d’État Yougoslave, qui regroupait plusieurs entités industrielles différentes, et qui a été transformée en holding afin de privatiser chaque branche.
Les premiers véhicules automobiles fabriqués dans l'usine d’État de Kragujevac, alors spécialisée dans l'armement, furent quatre-cents camions Ford, à la fin des années 1930, à la suite d'une commande de l'armée yougoslave. L'usine portait alors le nom de Vojno-Tehnicki Zavod (Usine Technique des Armées). Quelques camions de la même série ont encore été fabriqués en 1941.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'usine fut rebaptisée Zavodi Crvena Zastava, Usine Drapeau Rouge.

Au début des années 1950, des contacts furent pris avec Willys-Overland, alors propriété de Chrysler, pour construire des Jeeps Willys, mais la tentative échoua et cent soixante-deux exemplaires seulement furent assemblés.

C'est le 12 août 1954 que le gouvernement yougoslave et les dirigeants italiens de Fiat S.p.A. signent un accord de coopération technique et financier qui permettra à Zastava de construire, sous licence Fiat, certains produits de la marque italienne. L'assemblage des modèles Fiat Campagnola, Fiat 1400 et Fiat 1100 commence dans les semaines qui suivent dans une nouvelle usine construite sur le site de Kragujevac.

Le 18 octobre 1955, Zastava lance la Z-600, qui sera ensuite surnommée fica, copie conforme de la Fiat 600-D italienne. Zastava en déclinera plusieurs modèles dérivés: les Z-750, 750-M, 750-S et enfin la Z-850. La fabrication de ce modèle au succès incontestable, se poursuivra jusqu'au 18 novembre 1985, date à laquelle les chaînes d'assemblage seront transférées chez Tofas, en Turquie et fabriquées sous licence. 923 487 exemplaires auront été fabriqués à Kragujevac.

En 1955, première année complète d'activité de ce nouveau constructeur automobile, la production de Zastava ne sera que de mille quarante quatre exemplaires.

Le 16 mai 1971, Zastava est fier de lancer le premier modèle à la conception duquel il a directement participé la Z 101. C'est un modèle dérivé de la Fiat 128 qui dispose d'un hayon arrière, à la différence de la Fiat qui a un coffre classique. Plus de 1 500 000 exemplaires seront fabriqués. Elle s'appellera ensuite Skala 55.

Le 15 décembre 1975, Zastava fête la sortie de sa millionième voiture particulière sous licence Fiat.

À la suite d'une étude de marché, lors du lancement du nouveau modèle Z 102, Zastava décide de diffuser ses produits sous la marque YUGO. On verra donc la Z-102, modèle dérivé de la Fiat 127 avec une carrosserie différente, s'appeler Yugo 45. Cette voiture connaîtra un énorme succès, même aux USA où elle sera considérée comme un jouet, vu sa taille, utile certes, puisque ce sont 145 511 exemplaires qui y seront vendus.

Avec la Yugo 55, Zastava fait le pari de s’attaquer au marché nord-américain, et s’associe pour cela à l’industriel Malcolm Bricklin, qui s’est alors fait connaître pour avoir importé la marque Subaru aux États-Unis dans les années 1960, et construit au Canada sous son nom un étonnant coupé à portes papillon. Pas moins de deux cent soixante-dix-sept concessionnaires assurent la distribution de la voiture, qui est officiellement lancée le 26 août 1985 sous le nom de Yugo GV (pour « Great Value »). Affichée au prix record de 3 990 $ quand aucune autre voiture ne descendait sous les 5 000 $ à l’époque, la Yugo connaît un démarrage aussi fulgurant qu’inattendu : 35 959 immatriculations sont enregistrées pour le millésime 1986, et 48 812 l’année suivante. Conséquence directe de ce succès, la Yugo est rebaptisée America sur certains marchés européens à partir de 1988.

Le 19 février 1987, Zastava lance la Z 103 - Yugo Florida, une berline à la ligne moderne.

1989 sera une grande année pour le constructeur yougoslave. Le 20 septembre, il fêtera la sortie de sa 3 500 000 ème voiture...

Zastava - Yugo
Zastava - Yugo
Zastava - Yugo
Zastava - Yugo
Zastava - Yugo
Zastava - Yugo
Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius