Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Dec

Les fêtes de Noël...

Les fêtes de Noël...

Les fêtes de Noël sont pour certains source de fatigue et de stress, voire de dépression.

Noël, c’est le froid, la grisaille, les gens qui sont dans la course aux cadeaux et font semblant d’être heureux.

Lorsqu'approche la date fatidique de Noël, certains individus sombrent dans une crise de mélancolie, notent les psychologues.

Le stress s'accumule aux alentours de la saison des fêtes. Ce qui devrait être une période de paix, de joie et de libéralité devient une période de bousculades, de courses précipitées et d'inquiétude. Il est important de trouver le juste milieu afin de pouvoir profiter des vrais plaisirs du temps des fêtes.

Des attentes bien trop élevées envers cette période de vacances que ce soit côté cuisine, cadeaux ou relations familiales peuvent engendrer de l'anxiété et même des dépressions.
Il est important de prendre soin de soi en priorité.
Comme il n'est pas vraiment évident de se réfugier sur une île déserte ou dans un couvent au bout du monde, seule façon semble-t-il de s'échapper de cet environnement, le stress s'accumule chaque jour un peu plus.
Commencez par vous débarrasser de ce qui vous ennuie le plus, vous éviterez ainsi le stress de la culpabilité, du boulet.
Dès le mois de novembre, certains évoqueraient l’angoisse de cette fête que l’on se sent obligé de réussir. Etre malheureux à Noël engendre généralement une angoisse. On se rend compte qu’il y a un battage exagéré, une surconsommation superficielle. Par ailleurs, cette fête intervient au pire moment de l’année, au début de l’hiver, quand les jours sont courts, froids. Professionnellement, il est rarement question de lever le pied. 17% des «stressés» redoutent ainsi de ne pas trouver le temps de faire leurs achats.
Selon le sondage, 37 % se déclarent stressés à l'approche du 25 décembre, et sont inquiets à la perspective des fêtes de fin d'année.
Les femmes, souvent en première ligne, elle sont les plus angoissées 42 % d'entre elles font part de leur stress pendant cette période.
A Noël, il y a comme un sentiment d'obligation de bonheur intense. On s'attend à quelque chose de forcément énorme et merveilleux, il faut être à la hauteur des attentes, et c'est forcément stressant.
Des fêtes placées sous le signe du stress.
La féérie des fêtes de fin d'année, la magie de Noël, la joie de se retrouver en famille et de gâter ses proches... Bref, le rêve. Un rêve qui ne semble pourtant avoir l'effet escompté que dans les publicités.

Cette année pourrait être l'occasion d'une attitude différente comme, par exemple, réussir à tirer un trait sur ce qui, par le passé, a pu être irritant. C'est à ce prix que l'on retrouve la confiance en soi pour ne plus traîner les pieds...

Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius