Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Jun

Les dukuns en Indonésie

Publié par Lart

Les dukuns sont connus pour leurs pouvoirs de guérison et de sorcellerie un peu partout en Indonésie, plus particulièrement à Java, île où les habitants ont conservé malgré l’arrivée de l’islam de fortes croyances animistes et autres cultes ancestraux.
A Java toute chose possède une face cachée. On peut considérer la sorcellerie comme la face cachée du dukun.
Un dukun n’avouera jamais pratiquer la sorcellerie, bien qu’il ne soit pas difficile pour une personne qui souhaite ensorceler quelqu’un de trouver un dukun pour s’en occuper, moyennant contrepartie financière.

Pour jeter un sort, le dukun pratique un rituel. En général, il se place au centre d’un demi-cercle d’offrandes destinées aux esprits maléfiques et implore en chantant la destruction de son ennemi. La plupart du temps les symptômes d’un ensorcellement sont des vomissements de sang, de violentes douleurs d’estomacs, une terrible fièvre, et ce pour aucune raison explicable. La plus sérieuse forme d’ensorcellement consiste à persuader les esprits d’introduire des cheveux, des ongles, du verre cassé, des pièces de métal ou des aiguilles dans l’estomac de la victime.
Celle-ci entend alors une soudaine explosion tout autour de lui puis tombe terriblement malade.
La seule façon de se défendre contre un ensorcellement est de trouver un dukun qui sera plus fort spirituellement que celui qui a jeté le sort. Les accusations de sorcellerie sont assez courantes mais jamais elles ne se feront ouvertement et directement contre quelqu’un. Elles sont chuchotées tel un commérage entre voisins. D’ailleurs la sorcellerie, telle que la conçoivent les javanais, est seulement pratiquée sur les amis, voisins ou connaissances, même si le dukun peut habiter autre part et jeter le sort de très loin sur une personne qu’il n’a jamais rencontrée.
La sorcellerie est toujours pratiquée pour une raison bien spécifique et ne peut pas être considérée comme un crime ou un délit. Elle est en fait considérée comme les conséquences d’un mauvais acte commis dans le passé.
En effet une personne n’accusera quelqu’un de l’avoir ensorcelé seulement si elle pense lui avoir fait du mal de quelque façon que ce soit auparavant. Alors si au détour d’un chemin, lors d’une promenade dans les rizières de Java ou Bali vous entendez parler de sorcellerie, demandez à votre interlocuteur ce qu’il se reproche, le mal qu’il a fait à la personne qu’il accuse de sorcellerie.

On en parle peu, pour ne pas effrayer les touristes, cependant, de nombreux balinais croient au monde de la magie et de la sorcellerie. D’après eux, les esprits démoniaques se cacheraient dans les cimetières, les rivières, les arbres… un peu partout sur l’île.

Les dukuns en Indonésie
Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius