Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Mar

Le chat...

Le chat...

Adopter un chat, c’est le nourrir, le soigner, jouer avec lui sans pour autant le prendre pour un jouet, ce qui est très important, et surtout le comprendre.
Un chat aime son confort, sait comment faire baisser son stress, ne s’attache qu’à ce qui lui plaît. Sa priorité : son bien-être. Sa philosophie : manger, jouer, dormir.
Le chat fait partie des animaux les plus intelligents. S'il refuse d'obéir, cela ne signifie pas qu'il ne comprend pas les ordres mais tout simplement parce qu'il ne veut pas les exécuter. Un chat bien adopté a besoin d'une présence familière, ne jamais le laisser seul autant que possible...
Par sa présence silencieuse et attentive, souvent proche de celle du psy, le chat paraît capable de comprendre les problèmes des humains et de combler leurs vides affectifs. Il est présent dans 25 % des foyers français, et 13 % des propriétaires n’hésitent pas à lui confier leurs secrets...
Vous oublieriez presque qu’il est un petit fauve s’il ne vous ramenait de temps en temps un oiseau ou un petit rongeur agonisant, mais rien de tel pour vous rappeler qu’un chat… est un chat..
Le plus étonnant est qu’en dépit de son égocentrisme le chat réussit, par sa seule existence, à nous remonter le moral quand nous avons du vague à l’âme...
A la minute où vous adoptez un chat, c’est vous qui vivez chez lui.
A peine le temps de dire ouf qu’il a déjà ses habitudes : son coin cuisine, ses toilettes – sa litière, qui ne doit surtout pas être déplacée. Sa maison est l’élément essentiel de sa vie.
En appartement, pensez à recréer le territoire de chasse dont il dispose dans la nature. Inutile d’apporter des souris. Des endroits pour se cacher, des étagères, des armoires pour grimper, sauter, faire semblant de chasser font l’affaire. Naturellement conçu pour régner sur un territoire de trois ou quatre hectares, il est très heureux dans un deux-trois pièces, à la condition d’y trouver des distractions...
Le chat qui s’ennuie déprime, devient boulimique et obèse, ou hyperactif et agressif, et perd tout sens de la propreté : il devient un névrosé qu’il faut conduire chez un vétérinaire..
C’est indéniable : votre présence lui fait du bien, votre chat est attaché à vous. Mais n’attendez pas qu’il vous aime comme vous l'aime, ll ne vous quitte pas d’un pouce – et, s’il est issu d’une race orientale, il vous suit quand vous lui proposez une promenade –, il reconnaît votre voix, votre pas, le moteur de votre voiture…
Mieux : il peut se laisser mourir quand vous décédez. Mais si les conditions de vie que vous lui proposez ne le satisfont plus, il part s’installer ailleurs.
Accueilli amicalement, il investit ses hôtes comme s’il était chez lui depuis toujours. Ce qui compte pour un chat, c’est son confort physique et psychologique.
Ne l’oubliez jamais : vous croyez adopter un chat, or c’est lui qui vous adopte. Et vous n’êtes pas son « maître », ni un chef de meute comme pour le chien, mais un égal, un substitut nourricier en charge de son bien-être.
Votre chat adore dormir avec vous, car vous êtes une source de chaleur. Seulement, il dort dix-sept heures par jour… mais pas aux mêmes moments que vous. Il est au mieux de sa forme quand vous vous couchez. Ravi de votre présence, il mordille vos orteils et vos mollets, bondit sur le lit, traverse la pièce à fond... Le chat ....

Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius