Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 May

La politesse au Japon

La politesse au Japon

Les règles de politesse dans la culture japonaise sont essentiellement inspirées du shintoïsme. Elles forment un ensemble de codes stricts dont le sens profond cède le pas sur l'importance du respect des manières. Roland Barthes écrit ainsi : "si je dis là-bas que la politesse est une religion, je fais entendre qu'il y a en elle quelque chose de sacré, l'expression doit être dévoyée de façon à suggérer que la religion n'est là-bas qu'une politesse, ou mieux encore que la religion a été remplacée par la politesse. "

Le salut (o-jigi) est probablement l'attribut de l'étiquette japonaise qui est le plus connu hors des frontières du Japon, Il est considéré comme extrêmement important au Japon, et bien que les enfants commencent à apprendre le salut à un très jeune âge, son importance est telle que les sociétés font habituellement suivre à leurs salariés des entraînements pour saluer correctement. Les saluts simples sont exécutés avec le dos droit et les mains sur les côtés pour les garçons et les hommes ou plaquées sur les genoux pour les filles et les femmes, le regard baissé. C'est un mouvement qui part de la taille. Généralement, plus il est long et bas, plus l'émotion et le respect exprimés sont grands.

Il existe trois types principaux, informels, formels et très formels. Pour les premiers, il suffit d'exécuter un angle de quinze degrés avec le buste ou un simple mouvement brusque de la tête vers l'avant. Les saluts formels nécessitent un angle de trente degrés. Enfin, les très formels sont plus bas.

Le protocole associé au salut, incluant la longueur et la profondeur du mouvement, ainsi que la réponse afférente, est particulièrement compliqué. Par exemple, si l'autre personne maintient son salut plus longtemps que prévu généralement entre deux et trois secondes, il est poli de saluer encore, jusqu'à ce que l'autre reçoive un autre salut en retour. Cela conduit souvent à un long échange de saluts progressivement plus courts.

D'une manière générale, un subalterne salue plus longtemps, plus profondément et plus fréquemment qu'un supérieur. Ce dernier s'adressant à quelqu'un hiérarchiquement inférieur baissera seulement la tête légèrement, alors que d'autres peuvent ne pas saluer du tout et le subalterne inclinera alors légèrement le buste vers l'avant à partir de la taille.

Dans le cas d'un salut d'excuse, le mouvement se veut plus profond et dure plus longtemps que les autres types de salut. Ils ont tendance à se répéter durant les excuses, généralement avec le buste à environ 45 degrés avec la tête baissée et pour une durée équivalente à compter jusqu'à 3, parfois même plus long encore. La profondeur, la fréquence et la durée du salut augmentent avec la sincérité de l'excuse et la sévérité de l'offense...

Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius