Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Jun

L'hyperempathie

Publié par Cornelius

L’hyperempathie c'est la faculté qu'ont les êtres de se mettre à la place des autres, à ressentir ce qu'ils ressentent, à voir le monde avec leurs yeux.
Du point de vue ésotérique, l'empathie traduit la capacité à ressentir chez les autres, la peur, l'angoisse, la déprime, et parfois le bonheur ou la joie. De nombreuses personnes se sentent douées d'empathie, et la considèrent plus comme une tare que comme un don.

Dans le cadre thérapeutique, on parle d’empathie lorsque le thérapeute, à l’écoute de l’autre, est capable de ressentir la honte, la culpabilité, la joie de l’autre dans son attitude ou son discours et de le lui renvoyer afin que le patient puisse progresser dans son chemin thérapeutique.

L’hyperempathique, lui, ressent la douleur physique de l’autre ou bien l’émotion de l’autre au sein même de son propre corps et de son mental. Se l’appropriant, il n’est pas conscient qu’il ne s’agit pas de sa propre douleur ou de ses propres émotions. Ainsi, vous pouvez ressentir de la culpabilité, de la peur, des angoisses, des douleurs au ventre, des maux de tête et pourtant il ne s’agit pas des vôtres.

Chez certaines personnes, l'existence d'une empathie forte et marquée est un fait. D'un point de vue scientifique, cette empathie s'explique par une forte concentration de neurones miroirs, ces neurones qui nous permettent de reproduire les mouvements des autres, et qui nous sont utiles dans notre enfance pour apprendre les gestes de base.

La contagion émotionnelle ou contagion affective est le transfert des émotions d'une personne émettrice vers une personne réceptrice. Elle doit être distinguée de la sympathie et de l'empathie.
Pour faire la différence entre vos maux et ceux des autres, il faut se connaître jusqu’au bout des doigts, connaître son propre mode de fonctionnement afin d’identifier une émotion « étrangère » à soi.
Les ressentis des autres s’estompent au bout de quelques heures, ils disparaissent de votre esprit et de votre mental comme ils sont apparus.
Il faut se détacher de cette douleur et la laisser passer sans y attacher plus d’importance que cela. Votre solidité mentale est primordiale. De toute façon, la douleur passe.

L’hyperempathie est livrée en un « pack ». Vous avez le positif comme le négatif. La sensibilité hyper-accrue que vous développez vous rend vulnérable aux évènements lourds à porter, ainsi que physiquement, par l’apparition d’une grosse fatigue.
Gérer sa vie au quotidien est déjà en soi un combat, alors pour un hyperempathique dont les sens sont amplifiés devra solliciter son corps et son mental beaucoup plus. D’où l’apparition de la fatigue.
En outre, les maux physiques que vous ressentez sont également réels même s’ils s’estompent au bout de quelques heures.
Vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. La minute d’avant, tout va bien et la minute d’après vous vous vous sentez mal.

Entre chaque humain se produit une interaction énergétique. Ici même se produit une interaction entre vous et moi, entre vous-mêmes. Toute relation entre 2 personnes ou plus est donc une négociation perpétuelle entre vos énergies afin de maintenir l’équilibre pour chacun d’entre vous. Parfois cependant, une énergie peut être envahissante ou absorbante. Lorsque vous ressentez en vous la douleur physique de l’autre alors, c’est que vous avez absorbé l’énergie « malade » de l’autre. Lorsque vous ressentez l’émotion de l’autre et que vous vous l’appropriez, vous venez d’ « absorber » énergétiquement celle-ci. D’où également la fatigue.

Lorsqu'un ami nous raconte un différend qu'il a eu avec un collègue, nos capacités emphatiques nous permettent de ressentir sa colère et sa frustration. Puis, grâce à un travail mental, nous prenons du recul et comprenons aussi la position de son collègue. Nous envisageons l'incident dans le cadre plus général de celui de la lutte pour le pouvoir au sein des entreprises et nous nous demandons si sa colère était bien la réponse appropriée. Nous pouvons ainsi dépasser notre première réaction et faire part à notre ami d'autres conduites qu'il aurait pu adopter.
C'est en faisant appel à nos capacités de mentalisation que nous marquons une séparation entre nous et le monde, que nous sommes autonomes : nous pouvons ainsi comprendre le monde qui nous entoure, faire des comparaisons, porter un jugement.

Ils ne cherchent pas à ressentir, ils captent, ils sont naturellement sur la fréquence des autres, et sur la fréquence de chacun d’eux. Ainsi, ils vont frissonner de froid ou encore avoir mal au ventre tout comme leur voisin. Les larmes vont leur monter aux yeux car la personne assise en face dans le bus est triste.
Imaginez-vous au milieu d’une foule en liesse, tout le monde est joyeux, rit, sourit, crie de joie. A priori, très vite, vous allez vous aussi ressentir ce bien-être, cette joie environnante, sans pour autant en connaître la cause. Vous serez simplement joyeux car tout votre environnement l’est.
Pour les hyper-empathiques, ce principe s’applique à chaque personne rencontrée. A chaque « connexion » avec un autre être, ils captent et ressentent : joie, tristesse, bonheur, malheur, douleur, rire, lumière, maladie……
Tout leur parvient. Ils sont des récepteurs permanents des fréquences des autres. A l’intérieur, ce sont des montagnes russes perpétuelles, ils passent d’un état à un autre, sans pause, brutalement.
Et c’est parfaitement épuisant...

Au quotidien, elle vous permet d’anticiper certains évènements grâce à votre sens accrue de l’observation et de l’analyse. Vous percevez le monde sous un autre jour, dans une appréhension de la réalité beaucoup plus entière puisque à l’écoute des ressentis des autres personnes....

L'hyperempathie
Commenter cet article

Pim 25/09/2017 09:07

Je viens de lire plusieurs articles à ce sujet, cherchant des réponses, et je crois avoir trouvé. C'est apaisant mais pas tant que ça ! :D

À propos

Lifestyle by Cornelius