Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Mar

Cupidon au travail...

Le vin coulait à flots. Claire est rentrée tard. Au réveil, à ses côtés, Michel du service contentieux... Ils font partie, depuis ce jour, des 30 à 40 % de personnes qui ont, un jour, mêlé travail et relations intimes.

L'amour au boulot, une pratique risquée mais pourtant terriblement banale. Des adeptes de la séduction en open space aux amants de la machine à café. Les Français, leur romantisme, leur goût du libertinage. Travail, amour et sexe : depuis toujours, le trio a mauvaise presse.

Au bureau, on peut faire tout un tas de choses au grand jour : des présentations, des réunions, des déjeuners, des pause-café… Il est même permis de se faire des amis. Mais surtout pas de tomber amoureux ! Arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt : les flirts sont monnaie courante en entreprise. Un Français sur trois y a déjà vécu une relation sentimentale, amoureuse ou sexuelle. Et dans 36% des cas, le couple a perduré. «L’amour est une drogue douce…", tomber amoureux au bureau est inévitable. «Au cours de sa vie, un individu va connaître en moyenne de trois à cinq histoires amoureuses. La première à l’université et la suivante sur son lieu de travail.» Alors ne prenons pas trop au sérieux l’adage du «no sex in job» et voyons plutôt le côté positif et les avantages professionnels d’un coup de cœur. L’entreprise, lieu de pouvoir érotique et aphrodisiaque «Il est difficile de résister à une histoire d’amour car le milieu professionnel est par nature aphrodisiaque, explique Alain Samson, coach et auteur de “Sexe et flirt au bureau”.

Au travail, on sort souvent des mêmes écoles, on partage les mêmes préoccupations, on emploie le même langage… Les points d’accroche sont donc faciles à trouver.» Sans compter qu’on est aussi à son avantage : on soigne particulièrement son apparence, et la plupart du temps on cherche à être performant, à défaut d’être le meilleur... Et les situations propices au dérapage ne manquent pas entre deux personnes qui se plaisent : quand on travaille sur un dossier tard dans la soirée, que les locaux sont vides et que la satisfaction d’avoir bouclé se double d’exaltation, les rapprochements sont assez logiquement facilités… Testostérone et dopamine dopent audace et énergie Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’amour et le sexe font partie intégrante de notre vie professionnelle. Et c’est tant mieux, car être amoureux et avoir du désir, c’est bon pour le moral et pour le travail ! Plus de la moitié des Français jugent que cela les rend plus efficaces. Alors, pourquoi se priver ? «Cet état renforce notre dimension affective, il nous met plus en phase avec nos émotions, affirme Christophe Massin, psychiatre et auteur de “Souffrir ou aimer : transformer l’émotion”. Notre sensibilité est à fleur de peau et on recherche davantage le contact. Cela augmente aussi la confiance en soi, à condition bien sûr que l’on soit aimé en retour.» Les hormones jouent un rôle important dans la transformation de nos comportements. Tout commence avec la testostérone, produite par les hommes et par les femmes. C’est cette hormone du désir et de l’énergie qui nous pousse à nous mettre en action. A cette production succède celle de la lulibérine, libérée au début de la relation sexuelle. C’est elle qui incite à rechercher les contacts, à s’ouvrir à son partenaire en particulier et à son entourage en général. Enfin, on sécrète de la dopamine, connue pour nous pousser à oser et à relever des défis. Ouverture aux autres, audace, énergie… Sur le papier, vivre une histoire avec un (ou une) collègue semble présenter de nombreux avantages. En pratique, c’est beaucoup moins simple. Quand on vit un coup de cœur, la réaction est presque toujours la même : la panique que cela se sache et la peur du qu’en-dira-t-on. Quand deux personnes se plaisent, il y a une complicité qui finit toujours par mettre la puce à l’oreille de quelques témoins. «Il n’y a donc pas de raison d’être crispé.

En revanche, il faut se montrer irréprochable dans le travail, faire preuve de discrétion et adopter une attitude respectueuse envers les autres afin de ne pas perturber les relations dans l’entreprise.» Un peu de piment dans le train-train quotidien Autre bénéfice de l’amour au bureau : il réveille, en même temps qu’il adoucit, le quotidien professionnel. Un peu de piment dans la routine, et on se lève tout de suite beaucoup plus facilement pour aller au boulot. Et quand on a le sentiment de travailler dans un environnement hostile ou de traverser une période de stress importante, un flirt peut mettre du baume au cœur. «C’est une façon de se faire du bien, affirme le coach Christophe Belud. L’être humain a besoin d’aimer et d’être aimé. Je ne vois pas pourquoi on s’en priverait dans l’univers du travail, où l’on passe la plus grande partie de sa vie. Et puis c’est aussi une façon de se sentir bien vivant !» ...

Cupidon au travail...
Commenter cet article

À propos

Lifestyle by Cornelius